Lifestyle

L’histoire du sauvetage d’un bébé hérisson en détresse

Il y a quelques jours Papalou m’envoie une photo d’un petit hérisson qui se promenait à 17H dans notre lotissement. N’est il pas trop choupinou? Si, je confirme mais en vérité la situation n’avait rien de choupinou car un hérisson de jour c’est mauvais signe, alors un hérisson bébé de jour…. Nous voilà lancés dans le sauvetage d’un bébé hérisson.

Jeudi 17h30 : La première rencontre

Pistache a l'entrée de la maison

Le petit hérisson – que nous avons prénommée Pistache et avons décidé que c’était une fille sans vérifier – est finalement venu s’ installer contre notre porte d’entrée, sur le paillasson. Je trouve ça étrange mais je suis partagée entre « Dois je intervenir? » « Dois je laisser faire la nature? ». Je n’aime pas trop intervenir sur les situations naturelles au risque de faire plus de mal que de bien. Dans ce cas j’avoue que j’étais un peu perdue, et j’ai repoussé le problème en me disant « Si demain matin elle est toujours sur le paillasson on avisera ».

Jeudi 22h : A dodo

Je file me coucher mais je n’arrête pas de me demander si je fais bien de la laisser dehors. On a quand même l’impression qu’elle recherche de la chaleur. Et demain je fais quoi si elle est encore sur le paillasson? Je me mets donc en quête sur internet de bons conseils et j’envoie un mail a l’association « boules épiques » avec quelques questions.

Vendredi 7h30 : Le premier abri

La première des actions à été d’ouvrir la porte… et oh surprise! Pistache était encore la. Je sais que ce n’est pas normal, pistache aurait du regagner son abri dans la nuit si tout allait bien.

Je regarde ma boite mail et je vois une réponse de « boules épiques » me demandant de peser cette hérissonne, de prendre une photo avec ma main à coté et si elle ne bouge pas de la mettre à l’abri avec une bouillotte à coté d’elle. Je lui ai donc confectionné une petite maison dans un carton, j’y ai déposé de la paille, des feuilles mortes et j’ai fabriqué, à l’arrache, une bouillotte de riz avec une petite serviette de table que j’ai chauffé au micro-onde. Pistache pesait 148 grammes (je ne savais pas si c’était un poids normal). J’ai installé ce petit abri de fortune dans le jardin et j’étais déjà assez fière de moi.

Première cabane de pistache

Et puis j’ai envoyé ces infos à l’assoc et j’en ai profité pour mettre un petit post instagram (aie aie aie je suis accro). Je ne m’attendais pas à recevoir autant de commentaires et de MP. Une incroyable chaine de solidarité s’est mise en route. J’ai été contactée par téléphone par « sauvonslesherissons » qui a été extra. Je l’ai spamée de SMS toute la journée et une partie de la nuit. J’ai reçu des réponses par mail de « Boules épiques ».

Cette petite boule, avec ses 148 grammes ne peut pas survivre à une hibernation. Il faut à minima 600 grammes pour tenir l’hiver. Pistache ne doit avoir que 4 semaines et sa maman a du déjà s’endormir et ne lui donne plus de chaleur et de nourriture. Elle est donc en grande détresse et en hypothermie sévère. Mais par quoi commencer pour ce sauvetage de bébé hérisson?

Vendredi 12h : Priorité 1 : réchauffer Pistache

Branle- bas de combat, car la priorité 1 est de réchauffer pistache. A cet âge il lui faut de la chaleur de contact, la température de la pièce ou une couverture ne suffisent pas. Les pros ont des plaques chauffantes qu’ils mettent sous une couverture, de mon coté je me suis tournée vers des bouteilles d’eau chaude que j’ai recouvert d’une polaire sur laquelle pistache dormait. Je l’ai également recouvert d’une autre couverture. J’ai cherché un carton plus grand et je l’ai posé dans le salon tout près d’un radiateur. J’ai changé l’eau des bouteilles toutes les deux heures (nuits comprises! oui oui!) et j’ai réchauffé régulièrement la petite bouillotte de riz que je posais contre elle directement.

Pistache en boule au chaud

Vendredi 18h : Priorité 2 : La prise de poids

Pistache est plus active. Elle cherche systématiquement la chaleur mais elle bouge. C’est bon signe, sa température est montée.

Maintenant que la température est remontée, la suite du sauvetage de ce bébé hérisson est de la faire prendre du poids. Il va falloir que Pistache mange. Tout le monde le sait « PAS DE LAIT DE VACHE NI DE PAIN ». Il lui faut des croquettes de chaton au poulet, de la pâté pour chaton au poulet, de l’eau avec du miel, jaune d’oeuf et miel, banane, pomme….

Pistache a la séance photo

J’ai donc essayé de lui faire boire à la seringue de l’eau sucrée au miel, sans grand succès. J’ai sollicité les copines pour avoir quelques croquettes, et comme pistache est un bébé d’environ 4 semaines, je lui ai préparé de la soupe de croquettes avec un peu d’eau tiède et des croquettes mixées. Après 24h pistache n’avait encore rien mangé. Je dois dire qu’on déprimait un peu.

Vendredi 22h : Première nuit

Assis dans le canapé, toute la famille entend un peu de bruit dans le carton de Pistache. Elle s’est décidée seule à sortir de la couverture et à gouter au petites préparations. Le gros soulagement!

La nuit a été un peu chaotique. Les hérissons vivent la nuit alors forcément Pistache à un peu fait la fête. Je me suis levée plusieurs fois pour vérifier si ça allait et pour changer l’eau des bouteilles. Il faut maintenir la chaleur de contact.

Pistache à la séance photo

Samedi 9h : Premier réveil

Au réveil, j’ai pesé Pistache : 158 grammes, nous avions gagné 10 grammes. C’est peu mais c’est plus que la veille. Nous sommes loin des 600 grammes nécessaires mais on avance. Je reçois un mail de l’association « Boules épiques », une bénévole peut accueillir pistache!

Pistache à la séance photo

Samedi 14h30 : L’aurevoir

Nous avons fait nos adieux à cette petite boule de pics. Nous l’avons mitraillée de photos (le plus vite possible bien sur) et c’est le coeur serré que je suis allée la déposer chez une bénévole. Evelyne m’a appris beaucoup de choses sur les hérissons. Merci à elle de prendre le relai.

Dessin sur les vitres de Mimi

J+5 : Pistache va bien

Evelyne m’envoie des nouvelles de pistache tous les jours. Elle va bien, Elle grignote! Elle reste très fragile et la situation peut très vite dégénérer mais elle va bien. Elle va rester chez Evelyne jusqu’à ses 500 grammes puis partira dans un centre d’hibernage. Elle ne sera certainement relâchée dans la nature que le printemps prochain.

Desin sur les vitres de Loulou

Pistache nous manque déjà, mais Pistache à toute sa vie de hérisson à vivre! Je félicite les associations qui prennent soin d’eux et font de très nombreux sauvetage de bébé hérisson ou d’adultes malades. Pour les soutenir j’ai d’ailleurs adhéré et fait un don à « Boules épiques ». Nous allons fabriquer une cabane à hérisson dans le jardin pour les accueillir! Je vous ferai un article.

La rencontre de pistache a été une vraie chance pour elle et pour nous. Cet élan de solidarité m’a fait un bien fou. Merci à tous! Merci Pistache!

Pistache en mode boule

Si le sujet vous intéresse voici quelques liens très intéressant :

Edit du 4 décembre :

Déjà une semaine que Pistache est chez Evelyne. J’ai des nouvelles tous les jours. Et le début de semaine a été difficile. Pistache avait perdu 16 grammes, elle était donc à 142 grammes, elle ne mangeait pas beaucoup. Depuis hier Evelyne lui propose un autre plat « une pate de foie diluée dans un peu d’eau » et ça a l’air de lui plaire. Elle a pris 20 grammes entre hier et aujourd’hui… on croise les doigts!

5 commentaires

Un petit mot?

Pour recevoir les nouveaux articles, inscrivez votre adresse mail ci-dessous et validez votre abonnement.
%d bloggers like this: