Les 6 conseils pour débuter la course à pied


6 conseils pour débuter la course à pied

Il y a deux ans je me suis mise à courir. Avec cette article, j’ai envie de faire un bilan des conseils que j’ai suivi pour débuter la course à pied et que je garde toujours en tête aujourd’hui. Cela fait maintenant deux ans que je m’éclate dans la course à pied alors pourquoi pas vous?

J’étais une débutante en course à pied mais aussi carrément en sport. Je n’aimais pas le sport, et j’étais persuadée que le sport ne m’aimait pas non plus. J’étais convaincue que je ne savais pas en faire et même que je ne pouvais pas en faire. Avant de courir je m’auto-persuadais que je ne pouvais pas faire de sport. Si vous vous êtes déjà dit au moins une de ces phrases (en ce qui me concerne « toutes ») et bien sachez que ce ne sont que des foutaises!

  • Je ne suis pas sportive.
  • Je n’ai jamais fait de sport.
  • Mes amis vont se moquer de moi si je me bouge. 
  • Je suis trop grosse pour courir.
  • Je ne sais même pas quoi porter pour courir. 
  • Je crache mes poumons quand je monte 3 marches, comment tu veux que je coure! 
  • De toute façon je me connais, je ne tiendrai que 3 semaines et après j’abandonnerai.
  • Je n’ai pas le temps de courir. 
  • Je ne suis pas assez courageuse pour courir

Malgré toutes ces mauvaises excuses, je me suis lancée et mon dieu que j’ai bien fait. Mais d’ailleurs comment ai je réussi?

J’ai commencé par me documenter

J’avais plusieurs fois essayer de courir. J’enfilais mon jogging trop large, un tee-shirt déformé et je partais bille en tète en me disant que j’allais courir 30mn. Au bout d’une minute je n’en pouvais plus. Alors complètement démoralisée : j’abandonnais.

Cette fois, je me documentée. Il existe une multitude de site internet sur le sujet. J’ai trouvé un programme pour me lancer. Je me suis rendue compte que c’est normal de marcher au bout d’une minute lors des premières sorties. Qu’il existe des programmes pour débutant qui permettent de progresser dans l’effort et que l’on progresse très vite.

Je ne me suis pas mise de pression

Je ne me suis mise aucune pression, ni sur la durée d’un objectif (genre courir Xkm en 4 semaines) ni sur le nombre d’entrainement par semaine. J’essaye de courir au moins une fois par semaine, si je peux plus tant mieux, sinon tant pis. Il y a des jours avec et des jours sans. Et puis la vie d’une maman active est pleine d’imprévus alors pas de culpabilité si une semaine je ne trouve pas le temps de courir.

Si je suis un programme et que je ne réussis pas une séance et bien je la reprends la fois suivante! Je progresse moins vite, mais je progresse, ce qui est le plus important.

J’ai acheté une tenue adaptée et de très bonnes chaussures

chaussure

C’est certainement très psychologique et sans doute féminin, mais le jour ou j’ai enfilé ma première vraie tenue de running (achetée chez decat) j’ai vraiment pensé comme ma fille : « ouah, elle coure trop vite cette tenue! ». J’ai quasi senti instantanément que j’étais bien plus à l’aise et déjà conditionnée pour courir avant même les premières foulées.

Les chaussures sont le seul investissement que j’ai fait. La course à pied est un sport violent pour nos articulations. J’ai très vite eu mal aux chevilles et aux genoux avec ma première paire achetée. J’ai d’ailleurs failli abandonner à cause de ce problème. Je suis finalement allée voir un podologue qui m’a prescrit des semelles, et je suis allée dans un magasin de sport spécialisé dans le running (Sobhi sport). J’ai eu les bons conseils : prendre une pointure de plus, avoir de bons amortis, etc… avec mes nouvelles chaussures, je n’ai plus jamais souffert de mes genoux.

Une fois équipée ma fille m’a sorti  » Mais Maman, pourquoi t’es déguisée en sporteuse? »

1°/ Elle ne connaissait même pas le mot « sportive », c’est vous dire comme elle n’en avait jamais vu

2°/ « Mais ma chérie, maman n’est pas déguisée! « 

J’utilise une application : Runkeeper et j’écoute de la musique

runk

Je pense que ça a été fondamental dans ma progression. Faire un suivi de mes séances d’entrainement, pouvoir les comparer, savoir les conditions dans lesquelles j’étais plus à l’aise, les parcours les plus adaptés  et pouvoir les analyser m’a permis de modifier certaines choses : Je suis partie trop vite, j’ai trop changé de rythme…

J’ai choisi Runkeeper après en avoir testé plusieurs. Je ne sais plus exactement mes critères de l’époque, mais je sais que  le coté « réseau social » à certainement apporté un petit plus, mes amis commentent mes entraînements et je trouve ça valorisant (oui j’ai un énorme besoin de reconnaissance :)).

Depuis quelques mois j’écoute de la musique (j’ai investi dans un abonnement deezer), et j’ai carrément amélioré ma vitesse. Je pense que je suis le rythme de la musique, ce qui me fait courir plus vite. Sur ce coup je ne suis pas très fière de ma playlist, je n’écoute jamais ce genre de musique autrement mais dans ce contexte j’ai besoin d’un truc qui boost.

J’ai des objectifs

tout-rennes-courte

Après une dizaine de séances d’entrainement j’ai stagné (comme beaucoup). Je ne parvenais à courir que 2,5km… Impossible de décoler. Sur les conseils d’amis, je me suis inscrite à ma toute première course : les 3,100kg de Tout Rennes court (pas beaucoup de pression je vous l’ai dit).   Il fallait que j’y arrive et j’y suis arrivée.
Après cette course j’ai réussi à faire mon premier 5km sans marcher, et puis impossible de progresser. Chaque sortie était identique : 5km en 30mn. Alors j’ai enchaîné avec une nouvelle course de 6km puis 7,5km.

Pour progresser il faut des objectifs. L’inscription à une course est une possibilité, mais cela peut aussi être « atteindre une vitesse moyenne sur une distance » ou « courir une distance précise ». Quand je me suis inscrite à la course de 7,5km j’avoue que je n’était pas très rassurée! Ça a été difficile, il pleuvait, j’ai souffert mais je n’ai pas marché une seule fois… Comme j’étais fière de moi! En ce moment je m’entraîne pour courir 10km sans marcher. J’ai encore du boulot pour y arriver alors je suis un programme. Ça me prendra le temps qu’il faut mais je l’atteindrai un jour (pas de pression). J’imagine que les objectifs suivant seront « améliorer ma vitesse sur 10km » puis « m’inscrire à une course de 10km ».

J’ai confiance en moi et je me fais plaisir

Alors sur ce point, je ne suis clairement pas au niveau, mais j’y travaille. N’ayant jamais pratiqué de sport je suis encore souvent convaincue que je ne suis pas capable. Et pourtant les résultats sont visibles. Je peux courir 8km aujourd’hui. Ce n’est pas rien. Il y a deux ans je vous aurai rit au nez si vous me l’aviez dit! Je sais que je n’ai pas la « niak » d’un vrai sportif. Quand je suis fatiguée je m’arrête, parfois un peu trop vite je le sais, mais je ne le prends jamais comme un échec mais juste comme une petite déception. Si je coure 15′ alors que je suis capable d’en courir 60′ et bien tant pis. 15′ c’est mieux que rien.

Aller je vous laisse, je file courir… J’attaque la 7eme session de mon programme d’entrainement…

J’espère que ces conseils vous convaincront de débuter la course à pied. N’hésitez pas à me le dire. Et si vous avez d’autres conseils à me donner je suis preneuse! Je pourrai d’ailleurs éditer le post pour les rajouter. 

Ps : Ce post n’est pas sponsorisé, ni pas asics, ni par runkeeper, ni par sohbi sport 🙂 

Un petit mot?